Pourquoi le prix de la crevette a baissé… mais pas celui des croquettes!

Pourquoi le prix de la crevette a baissé… mais pas celui des croquettes!

21 septembre 2018, sur Tendances

Affichées à 50% du prix record qu’elles ont atteint cet été, les crevettes grises sont aujourd’hui redevenues abordables. Pour le plus grand plaisir des amateurs de crevettes, mais aussi des restaurateurs et des distributeurs.

A 100 € le kilo, les crevettes épluchées ont atteint des sommets cet été. Depuis quelques jours, la pêche est prolifique et le cours de la crevette a fondu. Aux Pays-Bas, elles se négocient en criée aux alentours de 3 € le kilo. Dans les rayons des grandes surfaces, les non-épluchées se dénichent à 20 € environ. Pour des crevettes épluchées, il faut compter 50 € le kilo en moyenne. Mais si la crevette s’affiche à des prix nettement plus bas qu’il y a quelques mois, ce n’est pas le cas de la croquette aux crevettes. « Si le prix de la croquette n’a pas varié ces derniers jours, c’est tout simplement parce qu’il n’a pas été revu à la hausse non plus lorsque les prix ont grimpé », explique Raky Tsoumpoulis, responsable de la poissonnerie pour le groupe Carrefour. « Ce n’est pas le premier été que les prix flambent et nous avons décidé de maintenir le prix des croquettes de crevette stable, peu importe la fluctuation du cours du crustacé. Lorsqu’on paie les crevettes très cher, on ne gagne alors presque rien sur les croquettes. Et quand elles sont à un prix normal, comme c’est le cas maintenant, on a une marge plus confortable. »
Il serait aussi tentant de modifier la recette pour utiliser moins de crevettes quand les cours flambent. « Ce serait un mauvais calcul car les gens sont habitués à une qualité de produit et ils verraient vite la différence. Chez nous, quel que soit le prix de la crevette, nos croquettes en contiennent 42%. »
Quant à savoir ce qui fait à ce point grimper les prix, « c’est assez difficile à dire. Pourquoi il y a abondance de crevettes maintenant alors qu’elles se faisaient plus rares il y a quelques semaines? Peut-être que c’est dû à la raréfaction des merlans qui se nourrissent abondamment de crevettes, ou à l’été chaud qui a visiblement favorisé la reproduction de l’espèce…. »
Si, dans la grande distribution, on se réjouit de voir les clients à nouveau acheter des crevettes en quantité, les plus heureux restent cependant les restaurateurs. « J’ai dû supprimer la tomates crevettes de la carte durant plusieurs semaines car c’était tout simplement impossible de proposer une assiette à un prix correct. En revanche, nous avons maintenu les croquettes, en se contentant d’une marge proche de zéro. Aujourd’hui, ça redevient plus confortable, mais on sait que, désormais, on devra faire face à une hausse des prix chaque année à pareille époque. Mais nous, on ne peut pas la répercuter sur nos tarifs car le client ne serait pas d’accord de payer deux fois plus pour ses croquettes en plein été », peste ce restaurateur bruxellois.

V. S.

  • Les vraies pâtes à la carbonara

    Recettes les plus appréciées

    698

    • Total

    • 15 mins

    • CUISSON

    • 10 mins

    • Bon marché
    • Facile
  • Roulades d'aubergines à la mozzarella, sauce tomatée

    Recettes les plus appréciées

    402

    • Total

    • 20 mins

    • CUISSON

    • 10 mins

    • Bon marché
    • Facile
  • Boulettes de viande farcies à la mozzarella, frites bio à l'huile d'olive

    Recettes les plus appréciées

    358

    • Total

    • 40 mins

    • CUISSON

    • 30 mins

    • Bon marché
    • Facile
  • Une salade dans son bol de parmesan

    Recettes les plus appréciées

    264

    • Total

    • 30 mins

    • CUISSON

    • 4 mins

    • Abordable
    • Facile
  • Croque-monsieur roulé, pesto à la pistache

    Recettes les plus appréciées

    249

    • Total

    • 15 mins

    • CUISSON

    • 5 mins

    • Bon marché
    • Facile