La Saint Valentin, je t’aime moi non plus

La Saint Valentin, je t’aime moi non plus

13 février 2019, sur Selon l'humeur du chef

La Saint Valentin au restaurant, non merci. La récente humeur publiée par mon collègue Vincent m’a titillé car elle a ravivé des souvenirs personnels. Du vécu qui avait refroidi un peu mes ardeurs vis-à-vis de cette soirée. Au point qu’avec ma tendre et chère, nous nous étions promis de zapper le restaurant, dont nous sommes pourtant friands, le jour J. Après plusieurs déceptions tant culinaires qu’en termes d’ambiance, mieux valait éviter de tomber une nouvelle fois dans le même piège.
Primo. Les restaurateurs savent fort bien que ce jour-là, les couples sont moins regardants sur la qualité, qu’ils peuvent gonfler la note sans la moindre critique, qu’ils peuvent refourguer leurs derniers Saint-Amour ni vu ni connu et que les kitchissimes petits cœurs en papier sont de sortie. Sans oublier qu’il s’agit 99 fois sur 100 d’un menu unique servi à toutes les tables. Pas de chance pour les couples végétariens, vegans ou végétaliens.
Secundo. Le jour de la Saint Valentin mérite(rait) une véritable étude sociologique de la vie des couples. Certes, je ne prétends pas que l’amour n’est pas au rendez-vous ou que le romantisme a oublié de s’inviter mais avouons qu’il y a clairement un côté factice et/ou commercial à cette fête. Pas certain que les compagnes, les femmes, les moitiés, les épouses seraient ravies de recevoir de l’attention uniquement le 14 février. Je vous propose un exercice visuel. En effet, jetez un œil furtif autour de vous et scrutez les duos. Il y a le couple qui mange sans se parler, sans doute parce qu’il n’a (plus) rien à se dire et que Monsieur s’est senti obligé de sortir madame. Il y a le couple qui s’engueule parce que toutes les rancoeurs et frustrations, alcool aidant, sortent en rafales ce jour-là. Il y a le couple où le Monsieur ou la dame fait l’impasse sur le dessert…parce qu’il ou elle a déjà déjeûné avec sa maîtresse ou son amant à midi. Il y a le couple accro à son smartphone qui passe sa soirée sur facebook et a oublié ce qu’il a mangé à peine e pas de la porte franchi. Il y a le couple de jeunes pour qui cette fête reste un moment unique. Bref, ce n’est souvent ni l’extase culinaire ni la soirée yeux dans les yeux attendue. Pour cette soirée 2019 de la Saint Valentin, nous avons donc décidé… d’aller au resto. Dans un établissement familial qui n’en fait pas des tonnes autour du concept « love is in the air » mais dont le chef se fait un honneur de concocter le meilleur menu de l’année accompagné de vins de qualité. Un endroit où les tablées sont composées de clients habituels. Pire, le chef est tellement généreux que son menu n’est pas (assez) cher, près de 40 euros par personne en moins que ses concurrents dans le même coin et la même gamme, mais il le sait et il l’assume. Oui, cela existe un restaurateur qui pense que la Saint Valentin est l’occasion d’une vraie fête et pas uniquement un passage à la caisse. Bonne Saint Valentin les amoureux. Resto ou pas.
Jean-Marc Ghéraille

  • Les vraies pâtes à la carbonara

    Recettes les plus appréciées

    859

    • Total

    • 15 mins

    • CUISSON

    • 10 mins

    • Bon marché
    • Facile
  • Roulades d'aubergines à la mozzarella, sauce tomatée

    Recettes les plus appréciées

    472

    • Total

    • 20 mins

    • CUISSON

    • 10 mins

    • Bon marché
    • Facile
  • Boulettes de viande farcies à la mozzarella, frites bio à l'huile d'olive

    Recettes les plus appréciées

    403

    • Total

    • 40 mins

    • CUISSON

    • 30 mins

    • Bon marché
    • Facile
  • Une salade dans son bol de parmesan

    Recettes les plus appréciées

    309

    • Total

    • 30 mins

    • CUISSON

    • 4 mins

    • Abordable
    • Facile
  • Croque-monsieur roulé, pesto à la pistache

    Recettes les plus appréciées

    290

    • Total

    • 15 mins

    • CUISSON

    • 5 mins

    • Bon marché
    • Facile