Symington et le porto

Symington et le porto

4 mars 2018, sur La Cave

La famille détient les portos Graham’s, Dow’s, Cockburn’s et Warre’s
Le vin de porto est l’ambassadeur le plus ancien du Portugal. Son plus grand producteur était présent à Bruxelles la semaine dernière. Même si la plupart des grandes maisons possèdent des chais à Porto, le vin de porto est en réalité produit à 100 kilomètres de là, dans le Haut-Douro, les vignobles plus proches de Porto étant destinés à la production du vinho verde.
C’est l’une des plus anciennes régions délimitées du monde, ses vins sont en effet enregistrés et classé s par la Compagnie générale de la viticulture de la région Alto Douro depuis 1756. Ses terrasses escarpées aux terroirs de schiste en plongée sur le fleuve sont un paysage unique, classé par l’Unesco. Les conditions arides, combinées avec des cépages à petites baies et peau épaisse, produisent des vins d’une grande concentration.
L’histoire de la famille  écossaise Symington démarre en 1882 avec l’arrivée dans le Douro d’Andrew James Symington qui épousa en 1891 Beatrice de Carvalhosa Atklinson, descendante d’un marchand établi à Porto en  1659. À l’époque, suite à l’embargo de Louis XIV sur l’envoi des vins de Bordeaux vers l’Angleterre, les Britanniques se tournèrent vers les vins portugais, obtenant même en 1703 le privilège de fonder au Portugal des maisons de négoce en échange de la baisse des taxes sur le vin de Porto.
Celui-ci supportant difficilement le voyage vers les îles britanniques, un marchand anglais eut l’idée d’y ajouter de l’eau-de-vie : le porto était né et sa forme n’a quasiment pas évolué. Lors de la fermentation du jus de raisin, lorsque la moitié du sucre naturel a été transformée en alcool, on mute le vin en y ajoutant un alcool neutre titrant 77° à raison de 115 litres de brandy pour 435 litres de vin.
La fermentation est ainsi stoppée et le vin conserve le reste de son sucre et acquiert progressivement la douceur qu’on lui connaît. Aujourd’hui, la famille Symington est leader dans la vallée du Douro avec 1.035 hectares répartis sur 27 quintas (l’équivalent des domaines français), soit près de trois fois plus que son premier concurrent.
Cent trente-six ans plus tard, la société est toujours dirigée par cinq cousins, chacun étant responsable d’un des aspects du métier et propriétaire de vignobles. La famille détient les portos Graham’s, Dow’s, Cockburn’s et Warre’s. Elle est aussi engagée dans une démarche durable, avec le contrôle de sa consommation d’eau, la production d’énergie via des panneaux photovoltaïques, la réduction des plastiques ou même le soutien aux écoles de la région.
La semaine dernière , Johnny Symington est venu à Bruxelles présenter la gamme de Graham’s en accompagnement d’un excellent menu gastronomique préparé par Isabelle Arpin avec l’ambition de prouver que le porto se prête à tous les usages.
Le Tawny 20 ans d’âge fut effectivement somptueux en accompagnement de coquilles saint-jacques au foie gras mais la surprise est venue avec le Colheita 1963 qui va seulement être lancé dans le commerce après 55 ans passés en barrique ! Il est évidemment très fondu, dominé par des arômes de caramel, d’agrumes délicats avec une touche légèrement mentholée, avec une finale plus que persistante. L’année d’origine est importante, elle marque le renouveau de Symington après la Seconde Guerre mondiale, période qui a entraîné en dix ans le départ des principaux acteurs de la vallée.
Son prix étant à la hauteur de son élaboration (± 500 € ) ,  mieux vaut opter pour deux autres excellents portos de la gamme de Graham’s : le Six Grapes déjà présenté dans cette rubrique (18 €), le 20 Years old (40 €) ou le Colheita 1994 qui incarne l’ADN de la maison et que l’on trouve à 100 euros dans le commerce.
Marc Vanel
  • Les vraies pâtes à la carbonara

    Recettes les plus appréciées

    427

    • Total

    • 15 mins

    • CUISSON

    • 10 mins

    • Bon marché
    • Facile
  • Roulades d'aubergines à la mozzarella, sauce tomatée

    Recettes les plus appréciées

    247

    • Total

    • 20 mins

    • CUISSON

    • 10 mins

    • Bon marché
    • Facile
  • Boulettes de viande farcies à la mozzarella, frites bio à l'huile d'olive

    Recettes les plus appréciées

    247

    • Total

    • 40 mins

    • CUISSON

    • 30 mins

    • Bon marché
    • Facile
  • Croque-monsieur roulé, pesto à la pistache

    Recettes les plus appréciées

    171

    • Total

    • 15 mins

    • CUISSON

    • 5 mins

    • Bon marché
    • Facile
  • Une salade dans son bol de parmesan

    Recettes les plus appréciées

    159

    • Total

    • 30 mins

    • CUISSON

    • 4 mins

    • Abordable
    • Facile