La revanche des vins de Sauternes

La revanche des vins de Sauternes

20 janvier 2019, sur La Cave

Pour rajeunir l’image vieillissante de ces vins trop sucrés, les initiatives ne manquent pas.
Malgré les 27 Crus Classés que comptent Barsac et Sauternes, le vignoble du plus célèbre des liquoreux du monde, peine à valoriser ses vins. Situé à 35 minutes de Bordeaux, il est relayé derrière des appellations plus plébiscitées comme Saint-Emilion ou les communales du Médoc.
Certes, les vins “sucrés” ne sont plus à la mode, mais le vent semble tourner.
Et c’est l’oenotourisme qui pourrait offrir une revanche aux vins de Sauternes.
Loin du stress que connaissent les touristes sur les étroites routes du Médoc, ou des ruelles escarpées de Saint-Emilion, le maître mot à Sauternes est le temps. Un temps qui semble parfois s’y être arrêté. Ici, le vigneron laisse le temps au botrytis de se développer lentement grâce aux brumes du Céron. Il attend calmement la fin de l’automne et longtemps après les autres, il vendange à la main et par phases successives les précieuses grappes inoculées de pourriture noble.
Le visiteur, lui, prendra son temps pour sillonner le Sauternais, à pied, en vélo, à cheval ou même au grès du courant du Céron ou de la Garonne. À Langon l’office du tourisme distribue le guide gratuit d’un parcours de 12 kilomètres qui compte près de 20 étapes.
2018 marque également un tournant décisif dans l’offre oenotouristique haut de gamme avec l’inauguration de la boutique Yquem y de l’hôtel du Château Lafaurie-Peraguey.
Dans un style épuré très LVMH, Yquem a ouvert sa boutique dans la zone d’accueil de la propriété. Les visiteurs peuvent depuis peu y acquérir ces bouteilles mythiques aux reflets dorés parmi une large offre de différents millésimes et différents contenants.
Le Château Faurie-Peraguey figure au rang des Premiers Crus Classés du célèbre classement de 1855 qui hiérarchisa à l’époque, les meilleurs crus du Sauternais, du Médoc et des Graves en fonction de leur valeur marchande et gustative.
En 2014, le groupe Suez céda la propriété à Silvio Denz, le patron de la Maison Lalique, un des fleurons de la cristallerie française et icône de l’art de vivre.
Après quatre ans de travaux, il a ouvert en juin 2018, année qui correspond au 400éme anniversaire du Château Lafaurie-Peraguey, l’hôtel-restaurant Lalique qui obtient rapidement la distinction Relais&Châteaux avant de décrocher la classification cinq étoiles en novembre 2018.
Ce havre de paix au milieu du vignoble réunit quatre univers : le vin, le cristal élément majeur de la décoration de l’hôtel et des chais, la gastronomie et l’hospitalité.
Silvio Denz, qui possède quatre autres domaines dans le bordelais, mais aussi Lalique et la Villa René Lalique en Alsace, a l’ambition de décrocher rapidement deux étoiles Michelin. Pour y arriver, il a confié les fourneaux à Jérôme Schilling qui a choisi d’intégrer le sauternes dans ses plats, que ce soit par macération, réduction, infusion ou par cuisson sur des sarments ou des lattes de fûts…
Pour rajeunir l’image vieillissante de ces vins trop sucrés, les initiatives ne manquent pas. D’abord la commercialisation en demi-bouteille, mais surtout l’élaboration de Sauternes moins concentrés en sucre et présentant plus de fraîcheur. De plus en plus nombreux sont les producteurs qui vinifient des vins blancs secs, plus faciles d’accès. Ces vins secs souvent à base de sémillon, constituent une étape pour accéder ensuite aux vins moelleux.
Il faut aussi tordre le coup au vieux réflexe d’associer exclusivement le sauternes au traditionnel foie gras de Noël, mais de le positionner à l’apéritif ou avec du fromage. La complicité des saveurs piquantes du roquefort ou du gorgonzola avec les notes de douceur et de champignon du Sauternes est une expérience inoubliable.
Dans le somptueux bar de l’Hôtel, David Bolzan, directeur des vignobles Silvio Denz, propose systématiquement le rafraichissant et aérien SweetZ. Un verre de Sauternes Lafaurie-Peraguey auquel sont ajoutés quelques glaçons et un zeste d’orange. Une boisson festive qui casse les codes du sauternais. À déguster à l’apéritif ou en digestif. La glace vient rafraîchir les papilles et allège la texture du vin liquoreux.
Baudouin Havaux

  • Les vraies pâtes à la carbonara

    Recettes les plus appréciées

    859

    • Total

    • 15 mins

    • CUISSON

    • 10 mins

    • Bon marché
    • Facile
  • Roulades d'aubergines à la mozzarella, sauce tomatée

    Recettes les plus appréciées

    472

    • Total

    • 20 mins

    • CUISSON

    • 10 mins

    • Bon marché
    • Facile
  • Boulettes de viande farcies à la mozzarella, frites bio à l'huile d'olive

    Recettes les plus appréciées

    403

    • Total

    • 40 mins

    • CUISSON

    • 30 mins

    • Bon marché
    • Facile
  • Une salade dans son bol de parmesan

    Recettes les plus appréciées

    309

    • Total

    • 30 mins

    • CUISSON

    • 4 mins

    • Abordable
    • Facile
  • Croque-monsieur roulé, pesto à la pistache

    Recettes les plus appréciées

    290

    • Total

    • 15 mins

    • CUISSON

    • 5 mins

    • Bon marché
    • Facile