Le vin naturel, c’est bon?

Le vin naturel, c’est bon?

9 février 2018, sur La Cave

Un vin naturel est un vin bio qui respecte des règles bien plus strictes.
Le vin nature, ou naturel, c’est la nouvelle tendance à laquelle de nombreux chefs ont décidé d’adhérer. « Plus aucun bar à vin ou resto qui ouvre ne se passe de mettre des vins naturels à la carte », explique Matthieu Vellut, du site vin-naturel.be.

« Ce qui change tout, c’est qu’on va plus loin que le bio. C’est une méthode de vinification qui respecte le goût su terroir et donc du raisin. L’absence de sulfite change tout. Ce sont des vins qui sont essentiellement sur le fruit. Nous sommes sur l’authenticité. Des vins plaisir, comme on en faisait avant-guerre. »
On ne les retrouve cependant que dans certains restaurants, et pas des moindres, mais aussi dans la grande distribution, chez Louis Delhaize notamment et chez Cru, deux enseignes qui misent sur les produits de qualité, ce qui est une marque de confiance.

Au final, c’est quoi un vin naturel ?

Premièrement, c’est un vin qui contient le moins possible de sulfites (max 30 mg/l pour le rouge, 40 mg/l pour le blanc) voire pas du tout (c’est le but avoué).

L’ajout de sulfites se fait en général à la toute fin, à la mise en bouteille, pour le stabiliser pour le transport.

C’est aussi un vin sans aucun intrant pas de sucres ajoutés, pas de levures exogènes, pas de correction d’acidité vendanges manuelles en général, donc des vins non collés et non filtrés.

Tout ceci présuppose de petites quantités et de petits rendements par des viticulteurs indépendants et passionnés.

Au final, un vin naturel est avant tout un vin bio qui respecte des règles bien plus strictes. Il n’est pas pour autant sans soufre. Les vignerons naturels sincères dans leur démarche ont d’abord du vin comme ils l’entendent. Ils utilisent ensuite les codes du vin naturel pour se démarquer de la masse des vins conventionnels.

Quant à savoir si c’est bon, tout est une question d’appréciation. Il y a de bons et de mauvais vins, qu’ils soient conventionnels, bios, biodynamiques ou naturels.

Aucune généralité n’est de mise, les vins naturels réservent donc de bonnes surprises. À ceci près, même s’ils ne sont pas encore classés dans les grands crus au guide Parker, ils n’en sont pas moins toujours réussis dans leur ensemble.

À tester donc, vous ne risquez que d’être agréablement surpris.

Infos : http://vin-naturel.be/fr/

Le biodynamique

Alors c’est quoi, au fait, un vin biodynamique ? Il s’agit d’un mode de viticulture qui vise à dynamiser et intensifier la vie organique dans le milieu où vit la vigne. Ce type de culture vise à favoriser les échanges entre la plante et son environnement, la terre et l’air. Le but est d’en exprimer au mieux le terroir.

Inutile de dire que si la méthode a ses adeptes, elle compte aussi bon nombre de détracteurs qui y voient une forme d’ésotérisme dont ils ignorent quel pouvoir il pourrait avoir sur la qualité du vin.

Si l’on reconnaît une supériorité gustative et organoleptique des vins bios sur les vins conventionnels, le consensus est nettement moins évident en ce qui concerne les vins biodynamiques.

Le bio

S’ils sont présents sur le marché depuis des années, les vins bios ne font l’objet d’un label que depuis 2012. Auparavant, il suffisait que les raisins soient bios pour que le vin le soit également.

Désormais, cela commence par le raisin, qui ne peut être cultivé qu’avec des produits de contact d’origine naturelle. Les pesticides sont donc interdits.

En revanche, en ce qui concerne la vinification, l’Europe a fait pas mal de concessions. Ainsi, une cinquantaine de produits et techniques utilisés dans la vinification conventionnelle (qui en autorise 100) ont été maintenus pour produire du vin bio.

En ce qui concerne les sulfites notamment, ils restent donc bien présents, même si leur teneur est moindre (-33 %). En résumé, le label bio, c’est bien, mais ce n’est pas un produit 100 % naturel comme son nom pourrait le laisser croire.

Le naturel

Le vin naturel est quant à lui un véritable engagement philosophique visant à respecter au mieux le terroir. Les raisins qui servent à élaborer ces vins ont été cultivés selon les principes de l’agriculture biologique, sans désherbants, pesticides, engrais ou autres produits de synthèse.

Les vendanges sont manuelles et lors de la vinification, le vigneron s’efforce de garder le caractère vivant du vin. De même, les interventions techniques pouvant altérer la vie bactérienne du vin sont proscrites, ainsi que tout ajout de produit chimique, à l’exception, si besoin, de sulfites en très faible quantité.

Loin des méthodes de certaines (grandes) maisons qui visent à standardiser leurs vins. Chaque millésime est donc une petite surprise.

Vincent Schmidt

  • Les vraies pâtes à la carbonara

    Recettes les plus appréciées

    797

    • Total

    • 15 mins

    • CUISSON

    • 10 mins

    • Bon marché
    • Facile
  • Roulades d'aubergines à la mozzarella, sauce tomatée

    Recettes les plus appréciées

    452

    • Total

    • 20 mins

    • CUISSON

    • 10 mins

    • Bon marché
    • Facile
  • Boulettes de viande farcies à la mozzarella, frites bio à l'huile d'olive

    Recettes les plus appréciées

    385

    • Total

    • 40 mins

    • CUISSON

    • 30 mins

    • Bon marché
    • Facile
  • Une salade dans son bol de parmesan

    Recettes les plus appréciées

    295

    • Total

    • 30 mins

    • CUISSON

    • 4 mins

    • Abordable
    • Facile
  • Croque-monsieur roulé, pesto à la pistache

    Recettes les plus appréciées

    279

    • Total

    • 15 mins

    • CUISSON

    • 5 mins

    • Bon marché
    • Facile