Le Chef de l’année 2019 David Martin: « Je carbure à l’adrénaline »

Le Chef de l’année 2019 David Martin: « Je carbure à l’adrénaline »

6 novembre 2018, sur Coups de coeur

Le Bruxellois (une étoile à La Paix à Anderlecht) a été couronné Chef de l’année 2019 par le Guide Gault et Millau
La chute des feuilles correspond invariablement aux verdicts des guides gastronomiques. Hier, c’est le Gault et Millau qui s’est fendu de ses distinctions annuelles mais aussi de son classement des établissements du Royaume. S’il y a forcément des déçus, David Martin peut afficher, lui, un sourire jusqu’aux oreilles. Le chef propriétaire de l’étoilé La Paix, en face des abattoirs d’Anderlecht, a été couronné Chef de l’Année 2019. Il succède à Eric Fernez (D’Eugénie à Emilie à Baudour).
Tous les chefs présents à Lint dans la banlieue anversoise se sont précipités sur le guide pour connaître leur côte. Celle du Bruxellois à l’accent du Sud-Ouest encore un poil présent (il est originaire d’Auch) culmine à 17 sur 20.
« Comme tous les chefs, c’est une récompense que j’espérais », affirme celui a fait ses armes chez Bruneau. « Cela me touche car ce prix récompense une équipe mais aussi une prise de risques. Il tombe à pic car, aujourd’hui, je sens que ma cuisine est maîtrisée. »
Chef de l’année, qu’on le veuille ou non, cela augmente certes la notoriété d’une adresse mais aussi la pression.
« Quelle pression ? Je me la mets moi-même tous les matins. Je suis prêt à accueillir tout le monde. Les curieux, les amateurs de bonne cuisine, les testeurs,… La multiplication des émissions TV culinaires a rendu les chefs plus populaires. Il faut sortir de sa cuisine, voir le monde. Si un jour on me demande d’être jury dans « Top chef », je saute sur l’occasion. Je vais sous peu participer à un événement à Dubaï et à l’Ile Maurice. J’y croise les triples étoilés français. Il faut vivre avec son temps. Tout bouge. »
Outre la Brasserie de la Paix qui, pour l’anecdote fête ses 125 ans cette année (« devant l’afflux de demandes, nous allons ouvrir également le jeudi soir »), il s’est également investi dans « Le lieu » à Genappe.
« Une affaire d’amis où se mêlent restauration avec mon ancien second Thomas et torréfaction de cafés. »

Son plat préféré : le stoemp-saucisses

Chef de l’année et peut-être une deuxième étoile dans quinze jours lors de la présentation du Guide Michelin 2019.
« Je carbure à l’adrénaline. Il me faut des challenges. Evidemment que j’espère décrocher cette deuxième étoile. Si elle vient, ce sera vraiment une grosse émotion. La même année que le titre de Chef de l’année, ce serait quand même exceptionnel. »
La cuisine de David Martin a évolué au fil des années. Si la viande reste évidemment au menu, elle vient désormais se confronter au végétal et aux arômes et épices qu’il a ramenés de ses escapades au Japon. Pourtant, comme la grande majorité des chefs capables de jongler avec les saveurs, il avoue se délecter d’un… stoemp-saucisses. Le mariage entre la Belgique et son Sud-Ouest natal.
La Paix
Rue Ropsy Chaudron 49
1070 Bruxelles
www.lapaix.be

Jean-Marc Ghéraille

  • Les vraies pâtes à la carbonara

    Recettes les plus appréciées

    698

    • Total

    • 15 mins

    • CUISSON

    • 10 mins

    • Bon marché
    • Facile
  • Roulades d'aubergines à la mozzarella, sauce tomatée

    Recettes les plus appréciées

    402

    • Total

    • 20 mins

    • CUISSON

    • 10 mins

    • Bon marché
    • Facile
  • Boulettes de viande farcies à la mozzarella, frites bio à l'huile d'olive

    Recettes les plus appréciées

    358

    • Total

    • 40 mins

    • CUISSON

    • 30 mins

    • Bon marché
    • Facile
  • Une salade dans son bol de parmesan

    Recettes les plus appréciées

    264

    • Total

    • 30 mins

    • CUISSON

    • 4 mins

    • Abordable
    • Facile
  • Croque-monsieur roulé, pesto à la pistache

    Recettes les plus appréciées

    249

    • Total

    • 15 mins

    • CUISSON

    • 5 mins

    • Bon marché
    • Facile