Maxime Colin, en route vers l’étoile

Maxime Colin, en route vers l’étoile

26 février 2018, sur Au Resto

Depuis 2016 à Kraainem (Bruxelles), le restaurant qui porte son nom a pris son envol avec une cuisine fine et savoureuse.
Dans la famille Colin, je demande Maxime. Parce que le duo de frères ne manque ni d’idées ni de culot. Gaetan et Maxime ont déjà bourlingué, géré plusieurs affaires dont l’étoilé Jaloa et investi notamment en Espagne. Depuis 2016, Maxime s’est installé à Kraainem. Avec un restaurant à son nom sur les lieux, totalement rénovés, qui avaient connu jadis le Oud Pastorie.
Un restaurant, encore davantage s’il s’agit d’un nouvel établissement, cela mérite une première visite pour en situer les qualités mais aussi quelques défauts. Et, au moins, une deuxième pour apprécier l’évolution. Dans le décor majestueux (il n’y a pas d’autres mots) d’une demeure de briques rouges à l’ancienne située au milieu d’un parc avec vue sur un étang, Maxime Colin (qui fut jadis chef de l’étoilée Villa Lorraine) jongle aujourd’hui parfaitement entre la qualité dans l’assiette, l’accueil et la convivialité des lieux. Par beau temps, l’apéro en terrasse vous plonge déjà dans l’ambiance.
“Maintenant, je me sens chez moi”, dit-il. “Il a fallu un peu de mise en place pour trouver ses marques comme dans tout nouveau restaurant mais, désormais, les choses sont bien en place.” Et cela se sent, se voit et s’apprécie. Avec un personnel qui connaît son métier et au contact chaleureux. Avec, et c’est quand même le principal, des plats qui ont clairement pris de la hauteur. Maxime Colin met en lumière le meilleur de son talent. Des préparations millimétrées où le goût prédomine comme ce carpaccio de dorade, ces langoustines flambées au pastis (un régal !) ou ce bœuf d’Aubrac coupé au couteau avec des copeaux de foie gras, il ne lésine pas sur les produits de qualité. L’agneau saisi comme il faut avec ses petites girolles et ses navets fondants, on en redemande.
D’ailleurs la clientèle ne s’y trompe pas. Elle vient et elle revient. Pour le business lunch (32 €) du midi, pour les repas 3, 4, 5 voir 6 services (que vous soyez fromages et/ou dessert). Nous avions misé ce jour-là sur l’accord mets-vins. Bonne pioche avec quelques belles découvertes de terroirs moins connus et pas forcément français (le Toro espagnol avait des accents bordelais…).
Cette fois, pas de doute : le Maxime Colin est bel et bien sur les rails. Il plaît à la clientèle, c’est le principal. Reste à séduire les guides qui font (parfois) la pluie et le beau temps. Sincèrement, cela ne saurait tarder…
Jean-Marc Ghéraille

Maxime Colin s’est installé dans le décor majestueux d’une demeure de briques rouges à l’ancienne, située au milieu d’un parc, avec vue sur un étang.
MORGANE BALL

Maxime Colin
Pastoorkesweg, 1-4 1950 Crainhem
Tél. : 02/720.63.46 www.maximecolin.be

  • Les vraies pâtes à la carbonara

    Recettes les plus appréciées

    797

    • Total

    • 15 mins

    • CUISSON

    • 10 mins

    • Bon marché
    • Facile
  • Roulades d'aubergines à la mozzarella, sauce tomatée

    Recettes les plus appréciées

    452

    • Total

    • 20 mins

    • CUISSON

    • 10 mins

    • Bon marché
    • Facile
  • Boulettes de viande farcies à la mozzarella, frites bio à l'huile d'olive

    Recettes les plus appréciées

    385

    • Total

    • 40 mins

    • CUISSON

    • 30 mins

    • Bon marché
    • Facile
  • Une salade dans son bol de parmesan

    Recettes les plus appréciées

    295

    • Total

    • 30 mins

    • CUISSON

    • 4 mins

    • Abordable
    • Facile
  • Croque-monsieur roulé, pesto à la pistache

    Recettes les plus appréciées

    279

    • Total

    • 15 mins

    • CUISSON

    • 5 mins

    • Bon marché
    • Facile