Chez Alain Bianchin,  l’important est dans l’assiette

Chez Alain Bianchin, l’important est dans l’assiette

14 avril 2018, sur Au Resto

Ce chef étoilé fait désormais cavalier seul dans son restaurant où il peut donner libre cours à son inspiration généreuse

Cela fait trois ans qu’Alain Bianchin a ouvert le restaurant qui porte son nom à Jesus-Eik (Notre-Dame-au-Bois) au bord de l’autoroute Namur-Bruxelles, à quelques kilomètres de la capitale. Auparavant, Alain a travaillé comme second de Pascal Devalkeneer au Chalet de la Forêt qu’il aida à conquérir une deuxième étoile. Ensuite, ce fut un passage à la Villa Lorraine où il permit en 2013 à cet établissement au passé prestigieux de retrouver une étoile.
Désormais, Alain Bianchin fait donc cavalier seul et son entreprise fut couronnée d’emblée par le célèbre guide rouge. Une récompense on ne peut plus méritée.
Le restaurant affiche une devanture discrète. À l’intérieur, pas non plus de décor qui arrache des cris d’exclamation. Plutôt une salle aménagée dans un style moderne et sobre.
C’est que la philosophie du maître de maison est simple : “L’important est dans l’assiette”.
Alors que d’autres restaurants de ce standing proposent une offre où la qualité ne varie pas de l’apéritif au dessert, chez Alain Bianchin, les choses débutent plutôt calmement. C’est au fur et à mesure que le repas prendra l’allure d’un feu d’artifice.
Le chef travaille les produits frais de producteurs belges ou français pour concocter des plats présentés avec une originalité parfois ébouriffante comme ces Huîtres creuses de St-Vaast-La-Hougue fumées au nori (algues japonaises) ou ces Langoustines Impériales cuites à la vapeur de crustacés.
Plusieurs formules s’offrent à vous : le lunch (39 euros) servi à midi, le menu 4 services (75 euros) ou Point à la Ligne (5 services, 90 euros).
Le mieux est encore de se fier à l’inspiration du chef qui prend le soin de saluer ses clients avant le repas et de s’informer de leurs souhaits.
En accompagnement, on ne saurait trop recommander la sélection du sommelier qui vous fera découvrir des productions du monde entier, toujours en parfait accord avec les mets présentés.
Alain Bianchin n’est pas le plus médiatisé des chefs belges. Mais il est à coup sûr un des plus talentueux et des plus généreux dans son accueil.

Géry De Maet

  • Les vraies pâtes à la carbonara

    Recettes les plus appréciées

    491

    • Total

    • 15 mins

    • CUISSON

    • 10 mins

    • Bon marché
    • Facile
  • Roulades d'aubergines à la mozzarella, sauce tomatée

    Recettes les plus appréciées

    296

    • Total

    • 20 mins

    • CUISSON

    • 10 mins

    • Bon marché
    • Facile
  • Boulettes de viande farcies à la mozzarella, frites bio à l'huile d'olive

    Recettes les plus appréciées

    280

    • Total

    • 40 mins

    • CUISSON

    • 30 mins

    • Bon marché
    • Facile
  • Une salade dans son bol de parmesan

    Recettes les plus appréciées

    188

    • Total

    • 30 mins

    • CUISSON

    • 4 mins

    • Abordable
    • Facile
  • Croque-monsieur roulé, pesto à la pistache

    Recettes les plus appréciées

    184

    • Total

    • 15 mins

    • CUISSON

    • 5 mins

    • Bon marché
    • Facile